La lutte contre la contrefaçon dans l’industrie de la mode: l’exemple de Michael Kors

La contrefaçon est un fléau qui touche de nombreux secteurs économiques, et notamment l’industrie de la mode. Les grandes marques sont souvent les premières victimes de ces copies illégales, qui nuisent à leur image et à leur chiffre d’affaires. Parmi elles, Michael Kors se distingue par sa lutte acharnée contre ce phénomène. Zoom sur les actions menées par cette entreprise pour protéger son identité et ses produits.

Michael Kors, une marque emblématique touchée par la contrefaçon

Michael Kors, du nom de son créateur, est une marque américaine de luxe fondée en 1981. Elle propose des vêtements, chaussures, accessoires et parfums pour hommes et femmes. Son style élégant et raffiné lui a permis d’acquérir une notoriété internationale et d’être présente dans plus de 100 pays. Malheureusement, cette réussite a également attiré les convoitises des contrefacteurs.

Ces derniers n’hésitent pas à copier les produits phares de la marque, comme les sacs à main ou les montres, pour les vendre sur internet ou dans des boutiques clandestines. Les consommateurs sont alors trompés en achetant des articles de mauvaise qualité qui ne respectent pas les normes environnementales et sociales. De plus, la contrefaçon entraîne une perte de chiffre d’affaires pour Michael Kors et nuit à son image de marque.

Les actions menées par Michael Kors pour lutter contre la contrefaçon

Pour faire face à ce fléau, Michael Kors a mis en place une stratégie globale de lutte contre la contrefaçon. Cette stratégie repose sur plusieurs axes :

  • La protection juridique : la marque veille à déposer ses modèles et ses marques auprès des offices nationaux et internationaux compétents afin de bénéficier d’une protection juridique maximale.
  • La surveillance : Michael Kors travaille en partenariat avec des organismes spécialisés dans la lutte contre la contrefaçon, tels que l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) ou l’Office européen des marques (EUIPO). Ces organismes permettent de surveiller les sites internet et les boutiques suspectes afin d’identifier les contrefacteurs.
  • L’action en justice : lorsque des contrefacteurs sont identifiés, Michael Kors n’hésite pas à engager des poursuites judiciaires pour obtenir réparation du préjudice subi et dissuader les autres contrefacteurs potentiels.
A lire  Porter plainte contre la police : ce que vous devez savoir

A titre d’exemple, en 2016, la marque a remporté un procès aux Etats-Unis contre un réseau de contrefacteurs chinois qui vendait des sacs à main contrefaits sur internet. Les contrefacteurs ont été condamnés à payer près de 100 millions de dollars de dommages et intérêts à Michael Kors.

L’éducation des consommateurs, un enjeu crucial

En plus de ces actions, Michael Kors s’efforce également d’éduquer les consommateurs sur les dangers de la contrefaçon. La marque communique régulièrement sur les risques liés à l’achat de produits contrefaits, tant pour la santé (en raison des substances toxiques utilisées dans leur fabrication) que pour l’environnement (en raison du non-respect des normes écologiques).

Elle encourage également ses clients à acheter ses produits uniquement dans les points de vente agréés ou sur son site internet officiel. Enfin, Michael Kors met à disposition des consommateurs une adresse e-mail dédiée pour signaler toute suspicion de contrefaçon.

La lutte contre la contrefaçon dans l’industrie de la mode est un enjeu majeur pour les marques, qui doivent protéger leur image et leur chiffre d’affaires. L’exemple de Michael Kors montre que cette lutte nécessite une stratégie globale reposant sur plusieurs axes : protection juridique, surveillance, action en justice et éducation des consommateurs. Il est donc essentiel que les grandes marques s’unissent pour combattre ensemble ce fléau qui nuit tant à leur réputation qu’à l’économie mondiale.