C’est quoi un traumatisme crânien ?

Il représente une partie du cerveau qui empêche la circulation sanguine d’irriguer la substance fragile qui contrôle notre conscience, l’oxygène transporté par le sang est privé du cerveau. Les séquelles provoquées évoluent selon la durée du manque d’oxygène et un coma peut surgir, selon l’intensité du choc allant des heures jusqu’à des semaines ou mois. Lors des indemnisations des victimes, certaines victimes ont souvent des séquelles invisibles qu’il est parfois négligé.

 Qu’est-ce qui peut causer le traumatisme crânien ?

Le traumatisme crânien est un phénomène auquel on doit s’attendre, car il peut être causé à tout moment de la vie :

  • Un accident de la circulation
  • Une agression ou un viol
  • Un accident de travail

Un accident de voiture brutale peut provoquer un choc capable de projeter le cerveau contre la boîte crânienne.

Comment mesurer la gravité du traumatisme crânien ?

L’évaluation d’un traumatisme crânien se fait selon une échelle qui va de 3 à 15 pour mesurer l’état de conscience. La victime va passer par un test sur lequel, elle sera notée par un médecin pour obtenir un résultat et l’état de conscience s’il est dégradé. Le test peut être interprété selon chaque étape :

  • Une note supérieure à 12 est un traumatisme mineur sans danger.
  • Une note comprise entre 9 et 12, on a un traumatisme moyen et les effets seront plus tard réversibles.
  • De 3 à 9 présente un traumatisme grave aux conséquences sans doute définitif.
  • A la fin de l’échelle, la victime reste dans le coma ou un état très critique.
A lire  Quelle est l'implication de l'Etat dans la gestion de la protection sociale ?
Comment connaître les séquelles lors d’un traumatisme crânien ?

Ils peuvent être compliqués à déterminer selon la partie du cerveau touchée par la compression et la durée du manque d’oxygène. Une fatigue permanente peut s’installer sur les séquelles motrices graves comme : un trouble de l’équilibre ou de coordination des mouvements. Par ailleurs, vous pouvez aussi avoir des troubles du goût, de l’odorat, de la reconnaissance visuelle, l’attention et de la mémoire. Comme problème psychique, nous aurons le défaut de motivation ou de la dépression.

Pourquoi le traumatisme crânien peut être vu comme un handicap invisible ?

Certaines conséquences sont parfois difficiles à identifier et expliquer à une victime, sauf les séquelles motrices qui font l’exception et sont faciles à déterminer. Le déficit cognitif n’apparaît pas dans le scanner, une attitude parfois très dérangeante dans son entourage est attribuée à d’autres causes. De tels comportements peuvent compromettre une vie de famille, détruire une carrière professionnelle et saccager doucement une vie avant que la cause ne soit identifiée.

Les victimes d’un traumatisme crânien sont indemnisées comment ?

Il est très difficile d’indemniser un traumatisme crânien parce que les séquelles ne sont pas simples à mettre en avant. Concernant les assureurs, ils se basent sur les faits, c’est-à-dire ce qu’ils ne voient pas n’existent pas. Il faut avoir un avocat vraiment expérimenté pour démontrer les différentes séquelles ou les apparitions progressives auprès d’un juge, puisqu’il doit être attentif à la réaction de la victime.