Peut-on pratiquer la voyance en France ?

La voyance est un domaine qui attire de nombreuses personnes. En effet, il y a celles qui croient en cet art divinatoire et il y a celles qui sont curieuses. Dans tous les cas, la question qui se pose souvent est : est-ce que la voyance est une pratique légale en France ? Grâce à notre guide, vous allez découvrir la législation de la voyance en France et comment pratiquer cette activité conformément aux exigences de la loi.

La pratique légale de la voyance en France

La voyance est une activité qui peut être pratiquée librement. En effet, cette pratique est autorisée dans le pays grâce à l’amendement du 1er mars 1994 et l’abrogation de l’article R34-7 de l’ancien Code pénal. Ainsi, si vous êtes un client qui avez envie de connaître votre avenir, de comprendre le passé ou le présent, vous pouvez parfaitement contacter et consulter un voyant ou une voyante. De même, si vous avez des dons de voyance et que vous désirez les utiliser pour générer du revenu, vous pouvez également le faire librement. Cependant, vous devez respecter les règles en vigueur pour pouvoir exercer en tant que voyant professionnel aux yeux de la loi.

Les règles à respecter pour pratiquer légalement la voyance en France

Depuis le 1er mars 1994, les Français peuvent recourir librement à la voyance. Les personnes qui disposent de dons de voyance peuvent d’ailleurs exercer cette activité légalement. Bien sûr, même si c’est une profession non réglementée, elle est tout de même soumise à la loi. Ainsi, pour pouvoir exercer le métier de voyant ou de voyante en toute légalité, vous devez :

  • Déclarer votre activité. Pour cela, vous allez vous enregistrer auprès du Répertoire des métiers ou du Registre du commerce et des sociétés. Vous pouvez aussi vous inscrire auprès de l’institut national des arts divinatoires ou l’INAD. Cela vous permettra de faire partie des professionnels de la voyance en France.
  • Souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle. Ceci pour pouvoir être couvert en cas de litige dans l’exercice de votre activité.
  • Ne pas promettre de soigner et de guérir avec la voyance. En effet, avant de commencer toute prestation et dans vos promotions, vous devez préciser que votre activité ne présente pas de caractère médical.
  • Préciser que vous ne proposez pas des activités occultes.
A lire  Le portage salarial : les limites légales

Le fait de ne pas respecter ces réglementations vous expose à des conflits avec la loi. En effet, le fait de générer des revenus avec la voyance et de ne pas déclarer l’activité est un délit puni par la loi. Mais vous pouvez aussi être poursuivi par un de vos clients pour escroquerie ou pour des pratiques abusives. Il est donc important d’être bien sérieux et honnête dans la pratique de la voyance pour éviter tout problème.

Les sanctions en cas de pratique abusive et d’escroquerie avec la voyance en France

Comme nous l’avons dit plus haut, même si la pratique de la voyance est tout à fait légale en France. Elle est soumise à la loi. Vous ne devez d’ailleurs pas utiliser cette activité pour arnaquer ou escroquer vos clients. C’est un délit puni par la loi qui vous expose à des sanctions très graves si votre culpabilité est prouvée. En effet, sachez que pour l’escroquerie ou la pratique abusive de la voyance, vous risquez une peine d’emprisonnement en plus de l’obligation de payer une amende de 375 000 €. Ainsi, comme vous le constatez, si vous réalisez une pratique malhonnête de la voyance, vous pouvez le payer très cher. Effectivement, que ce soit au niveau liberté ou financier.

La voie de la voyance sérieuse : légalité et responsabilité

Pour garantir une pratique de la voyance sérieuse et légale, il est impératif de respecter certaines règles. Même si la voyance est autorisée en France depuis l’abrogation de l’article R34-7 du Code pénal, les voyants professionnels doivent s’inscrire auprès des registres officiels et souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle. Ces démarches permettent de distinguer les praticiens sérieux des amateurs qui ne s’engagent pas dans la voie légale. Notez par ailleurs qu’un bon voyant doit toujours informer ses consultants de la nature non médicale de ses services. Il assure ainsi une transparence totale dans ses consultations.

A lire  Le Cadre légal du regroupement de crédits en France : une analyse approfondie

La consultation sérieuse avec un voyant repose également sur l’intégrité et l’honnêteté du praticien. En effet, les clients cherchent des réponses et des conseils dans un cadre de confiance. Pour éviter toute accusation d’escroquerie, les voyants doivent éviter toute promesse de guérison ou de résultat précis. Ainsi, les praticiens de la voyance qui respectent ces principes offrent un service éthique et responsable. Si vous recherchez une expérience de voyance qui respecte ces standards, n’hésitez pas à vous renseigner en amont sur le professionnel que vous vous apprêtez à consulter. Vous bénéficierez ainsi de la tranquillité d’esprit nécessaire pour explorer cette pratique en toute sécurité.