Quelle est l’implication de l’Etat dans la gestion de la protection sociale ?

L’organisation du secteur de la protection sociale est prise en compte par plusieurs organismes. Ainsi, la protection sociale vise à apporter certaines améliorations aux travailleurs. Dans cette organisation, il est nécessaire, et même légitime, de chercher à connaître la responsabilité de l’État dans la manière dont est gérée la protection sociale. La suite de cet article va montrer si l’État est impliqué dans la gestion de la protection sociale ou non.

L’implication générale de l’Etat

L’organisation de la protection sociale est sans aucun doute assurée par l’Etat. En effet, un système juridique est nécessaire pour soutenir les dispositions relatives à la mise en place de la protection sociale. L’État fournit aux textes une marge de manœuvre juridique pour organiser le champ de la protection sociale. Par ailleurs, le fonctionnement de ce domaine nécessite un financement. Ainsi, l’État prend en charge une partie du financement de la protection sociale. Ce financement provient à la fois des impôts et des subventions budgétaires. Ainsi, l’État peut exercer une tutelle sur les institutions de protection sociale telles que le système de sécurité sociale. Outre l’implication générale de l’État dans la protection sociale, il catégorise également les aides en tenant compte des institutions.

Les régimes de sécurité sociale

 Bien que les régimes de sécurité sociale soient créés par l’État, leur gestion ne relève pas de sa responsabilité. En effet, la gestion de ces régimes est assurée par les partenaires sociaux tels que les syndicats de salariés ou leurs représentants. L’intervention de l’Etat se situe au niveau de la fixation des ressources de la sécurité sociale et des prestations. La disposition qui organise ce mécanisme est en principe les lois de financement de la sécurité sociale. Ces lois sont votées par le parlement chaque année.

A lire  La conciliation : une solution amiable pour résoudre les litiges

En outre, les partenaires sociaux sont chargés de fixer les coûts des recettes et des dépenses dans le cas des régimes complémentaires. Dans ce cadre, certains régimes complémentaires ont été rendus obligatoires par l’État, tandis que d’autres sont restés facultatifs.

L’assurance chômage

L’assurance chômage est gérée par les partenaires sociaux. En effet, ce sont les partenaires sociaux qui s’occupent des règles relatives à la négociation des indemnités et des taux de cotisation. Ils sont également responsables de la gestion des différentes formes d’aide à la reprise du travail. L’État joue simplement le rôle de contrôleur. Il s’assure donc de la légalité des différentes dispositions prises par les partenaires sociaux. Il gère les fonds qui permettent l’indemnisation des chômeurs qui perçoivent l’Allocation de solidarité spécifique.

L’aide sociale

La gestion des différentes prestations sociales est assurée uniquement par l’État. En effet, c’est lui seul qui détermine non seulement le cadre juridique dans lequel il est possible d’obtenir une aide sociale, mais aussi les montants. Il faut dire aussi que le financement de ces prestations provient de l’État et des départements. 

En définitive, l’État est impliqué dans la protection sociale dans sa globalité. Puisqu’il a créé ce domaine, le finance et le contrôle. Mais il a autorisé les partenaires sociaux à l’accompagner dans la gestion de la protection sociale afin d’optimiser le résultat. Donc, l’Etat est très impliqué dans la gestion de la protection sociale pour le bonheur des travailleurs.