Quelles sont les conséquences de l’abandon de poste ?

Un employé qui s’engage envers une entreprise, quelle que soit la nature de son contrat, doit toujours être présent. Cependant, il est possible que pour une raison inconnue, le salarié abandonne son poste. Cette absence injustifiée, et surtout sans motif légitime, est considérée comme un abandon de poste. Quelles conséquences l’abandon de poste peut-il avoir ? Dans la suite de cet article, vous découvrirez les dégâts que peut causer l’abandon de poste.

L’abandon de poste, une infraction contractuelle

Le contrat entre un employeur et un employé contient des exigences qui doivent être respectées. Ainsi, une absence injustifiée constitue une violation du contrat de travail. En effet, il n’y a pas que le contrat de travail qui considère cet acte comme une infraction. Puisque le règlement intérieur des entreprises oblige les salariés à signaler leur absence et à la justifier dans les 48 heures. Il y a donc infraction si le salarié disparaît sans donner signe de vie. Pour cela, des sanctions sont prévues. Mais elles ne sont pas identiques. Elles varient en fonction de paramètres tels que l’ancienneté, la répétition de l’absence, le poste et le préjudice subi par l’entreprise. Les sanctions qui sont réservées à l’abandon de poste sont graves.

La demande d’explications, un préalable nécessaire

La première conséquence que peut avoir l’abandon de poste dans une entreprise est la rupture du contrat. Mais l’employeur ne peut pas prendre cette mesure directement. Il doit donc demander des explications. En réalité, le patron ne peut demander des explications que deux fois. La deuxième fois n’est pas obligatoire. Mais, si la première demande d’explication est restée sans réponse, une autre peut être envoyée. Mais cette dernière doit être envoyée sous la forme d’une mise en demeure. Si les deux lettres sont restées sans suite, l’employeur peut opter pour le licenciement. Et dans ce cas, c’est l’employeur qui décide. Puisqu’il n’y a pas de contraintes de temps.

Adresser une lettre de licenciement pour abandon de poste

Après des demandes d’explications infructueuses, le patron peut entamer la procédure de licenciement. Ainsi, une lettre de licenciement sera adressée à l’employé. Cette lettre doit contenir non seulement la faute commise, mais aussi sa gravité. Le licenciement peut être prononcé pour faute grave ou pour cause naturelle. Après l’audience qui précède le licenciement, le patron peut déjà envoyer la lettre de licenciement pour abandon de poste 48 heures plus tard. Il faut dire que l’employeur peut exiger que l’employé lui verse une indemnité pour la période de préavis. Cette indemnité doit normalement être une somme forfaitaire.

Abandon de poste et indemnité

L’abandon de poste peut entraîner un licenciement. Normalement, le licenciement prévoit le versement d’une indemnité. En fait, il existe deux possibilités de licenciement pour abandon de poste. La première est le licenciement pour faute grave. Ce licenciement pour abandon de poste ne donne aucune possibilité d’indemnisation au salarié. Toutefois, s’il s’agit d’une cause réelle, le salarié recevra une indemnité selon les dispositions du contrat. Le salarié percevra une indemnité de congés payés, quelle que soit la cause du licenciement pour abandon de poste.

En résumé, l’abandon de poste est une infraction qui peut entraîner la rupture du contrat de travail ou, dans le pire des cas, un licenciement sans indemnité.