Sécurité sociale : pourquoi est-elle divisée en France ?

La sécurité sociale est organisée de manière particulière dans chaque pays. C’est également le cas en France, où la sécurité sociale a subi une profonde mutation. Ainsi, elle est divisée en plusieurs régimes. Mais pourquoi la sécurité sociale a-t-elle été divisée ? Dans la suite de cet article, nous allons aborder les raisons de la division de la sécurité sociale en plusieurs régimes.

Première raison : la réticence des catégories

Il y a plusieurs raisons à la division de la sécurité sociale en France. Il existe une diversité de catégories socioprofessionnelles. Elles ne veulent pas être couvertes par la même protection sociale que les salariés du secteur privé. Cette réticence est observée car les agriculteurs, par exemple, ne veulent pas être assimilés aux commerçants du secteur privé. Il faut donc une protection sociale particulière pour ces groupes afin qu’ils puissent être valablement distingués des autres groupes sociaux. En effet, les cadres bénéficient d’un régime de retraite complémentaire. Le but d’une telle catégorisation est de montrer la différence entre les ouvriers, les employés, les contremaîtres et les cadres.

Deuxième raison : la perte des avantages des anciens régimes

Avant le système de sécurité sociale, il existait d’autres régimes. Et ceux-ci présentaient des avantages particuliers pour certains domaines d’activité. La crainte de perdre ces différents avantages est à l’origine de la division du système de sécurité sociale. En effet, il existe des régimes antérieurs au régime général de sécurité sociale. Il s’agit des régimes des fonctionnaires, des cheminots et des mineurs. Pour ne pas perdre les avantages dont ils disposaient lors de la mise en place de la sécurité sociale, ces groupes socioprofessionnels se sont battus pour conserver leur indépendance vis-à-vis de cette nouvelle disposition. C’est ainsi que les régimes spéciaux ont vu le jour, grâce au décret du 8 juin 1946 « portant règlement d’administration publique pour l’application de l’ordonnance du 4 octobre 1945 portant organisation de la sécurité sociale ».

Troisième raison : les paramètres politiques

Une autre raison pour laquelle la sécurité sociale a été divisée en plusieurs régimes est liée à la politique. En effet, la mise en place du régime général de sécurité sociale avait l’accord des politiques. Tout comme les partis politiques, les organisations syndicales ont également exprimé leur approbation du projet. Cette volonté politique a accompagné le projet pour susciter des craintes parmi les catégories socioprofessionnelles. Puisque les catégories sociales qui n’étaient pas d’accord ont trouvé à travers la sécurité sociale une force de résistance. Il faut donc trouver un moyen d’exprimer cette résistance. Il faut alors refuser d’appartenir au régime général de la sécurité sociale si l’on veut exprimer son indignation. L’expression de peurs à caractère politique a également contribué à la division des régimes de sécurité sociale.

En résumé, la mise en place de la sécurité sociale a été confrontée à des problèmes qui ont conduit à la division des régimes. Les raisons de cette division sont triples. Il y a les aspects politiques, la réticence des catégories professionnelles à appartenir à un même régime et la perte des avantages liés aux anciens régimes.