Comment évaluer sa capacité d’emprunt ?

Si vous pensez souscrire un crédit, la capacité d’emprunt est un élément incontournable pour définir le montant à obtenir. Elle permet également de calculer votre taux d’endettement. Toutefois, pour bénéficier d’un meilleur financement, vous avez la possibilité d’augmenter votre capacité d’emprunt. Comment y procéder ?

L’essentiel à savoir en ce qui concerne la capacité d’emprunt

Souvent, la capacité d’emprunt est un indicateur vous permettant de définir le montant du crédit à demander auprès d’une banque. Avec cet emprunt, vous avez l’opportunité de réaliser votre projet. Elle vous permet également de disposer d’un meilleur financement si tous les paramètres sont respectés. Parmi ces derniers, il y a les salaires, les revenus locatifs et les pensions de retraite. Outre ces revenus, la banque prend aussi en considération toutes les charges courantes, comme le loyer, les mensualités, les créances, etc. La capacité d’emprunt est également tributaire au type de prêt proposé par la banque. Au-delà du type de prêt, le résultat de la capacité d’emprunt dépend aussi du taux d’intérêt.

 D’une manière générale, la souscription d’un crédit engage les clients à rembourser des mensualités à long terme. Ainsi, pour savoir s’ils sont solvables ou non, la banque se base sur ses capacités d’emprunt. Ce calcul permet également aux organismes financiers de conditionner votre situation financière.

Estimation d’une capacité d’emprunt pour un prêt

Pour démarrer un projet, recourir à des organismes de crédit est essentiel. Toutefois, cela passe en premier par le calcul de votre capacité d’emprunt. Lorsque le banquier a pu évaluer cette variable, il est plus facile pour lui de prendre de décision. À travers le résultat obtenu, il pourra déterminer le montant exact du crédit à accorder. Pour calculer la capacité d’emprunt, les établissements financiers considèrent certains éléments. Si vous êtes salariés, elle calcule la quotité cessible à partir de votre salaire. Si vous bénéficiez d’un loyer mensuel, ils prennent également en compte ce dernier. Pour les clients qui profitent d’autres avantages, comme les subventions, vous êtes aussi tenus de présenter des pièces justificatives.

En contrepartie des revenus mensuels, les charges fixes constituent une variable incontestable dans le calcul de la capacité d’emprunt. Si vous êtes locataire, lors de la souscription du crédit, le conseiller vous demande le montant de votre loyer. Cependant, si vous contractez des crédits en parallèle, il vous exige un tableau d’amortissement montrant les mensualités effectuées et le restant à courir. Il en est de même pour les retraités qui encaissent des pensions alimentaires.

Les moyens pour accroître sa capacité d’emprunt

Si vous voulez augmenter votre capacité d’emprunt, optez pour l’augmentation de l’apport personnel. Si vous disposez d’une épargne ou des plus-values, la banque est plus motivée pour vous accorder un prêt même si votre taux d’endettement dépasse les 33 %. Pour augmenter votre capacité d’emprunt, il suffit d’accroître votre apport personnel. En général, aucune loi ne vous oblige à présenter un apport personnel lors d’une demande de crédit. Pourtant, si vous parvenez à le faire, vous aurez un bon profil aux yeux des organismes de crédit.

  • Si vous pensez emprunter une somme de 50 000 euros pour acheter un bien immobilier, vous devez au moins avoir un apport de 10 %.
  • En d’autres termes, la banque vous prête 45 000 euros et l’apport personnel de 5 000 euros complète le reste.

Pour augmenter la capacité d’emprunt, réduire vos charges fixes est également efficace. Si vous payez des mensualités ailleurs, il vous suffit de souscrire à un rachat de crédit. Cela permet de regrouper tous les crédits en cours et de les ramener en un seul crédit. Avec une durée assez longue et un taux d’intérêt raisonnable, vous bénéficiez des mensualités réduites.