L’acquisition d’une indemnité de chômage

Depuis 1958, l’allocation de chômage est créée pour protéger tous les salariés du secteur privé et certains du secteur public contre le risque d’une perte involontaire d’emploi. Elle fonctionne comme une assurance et elle dédommage les chômeurs en fonction de leur ancien salaire. Elle est donc financée par les contributions des employeurs et des salariés qui sont fixés à 4.05% de salaire brut.

Conditions d’accès à l’allocation de chômage

Pour bénéficier une allocation de chômage, les salariés sont obligatoirement adhérés à l’Unedic. C’est la branche qui assure la gestion de l’assurance de chômage par une association égalitaire. Étant une assurance sociale, il existe des modalités nécessaires à respecter pour en bénéficier :

  • Le demandeur perd son emploi de manière involontaire comme le licenciement quel que soit la raison, le congé mobilité, la rupture du contrat conventionnel.
  • Après une démission, mais cela, nécessite un réexamen approfondi du cas du demandeur.
  • L’intéressé doit respecter une durée d’affiliation minimum soit 88 jours travaillés de participation au cours de 28 mois qui précèdent la fin de contrat pour les moins de 53ans et 36 mois pour les 53 ans et plus
  • Le demandeur doit physiquement apte à exercer un emploi
  • Le solliciteur doit être inscrit à Pole Emploi dans les 12 mois suivant la fin du contrat de travail
  • Le chômeur doit rechercher activement un emploi ou être en phase de création
  • L’intéressé ne doit pas avoir l’âge légal de départ à la retraite.

Mode de Calcul

Le montant de l’allocation de retour à l’emploi (ARE) dépend du salaire journalier de référence du demandeur. Pour la déterminer, il faut prendre en compte le total des rémunérations brutes convenant aux 12 mois civils de l’employé qui précèdent le dernier jour travaillé et payé. Et il est important de savoir que la totalité des rémunérations liées à ces 12 mois est comptée comme le treizième mois, la prime de bilan. Par contre, les indemnités de congés payés, de rupture, de préavis et de non-concurrence ne sont pas prises en compte. Alors, la formule est le salaire perçu au cours de la période de référence divisé par le nombre de jours travaillés au cours de la même période qui est multiplié par 1,4.

Les avantages et inconvénients

Étant une garantie de perte d’emploi, l’allocation de chômage apporte une réelle protection financière même si vous n’êtes plus rémunérés durant certains moments. Donc, elle limite les conséquences financières sur vos besoins quotidiens et sur l’équilibre de vos finances. Et il est important de savoir que l’assurance chômage est une garantie souple et optionnelle.

En revanche, le tarif de la prime dépend de votre âge, de votre métier, mais face aux risques liés au chômage, le montant n’est pas satisfaisant sur le plan financier surtout en cas d’imprévus de la vie. Le montant de l’indemnisation est plafonné et la période est limitée.