Le harcèlement sexuel et le monde du travail

Beaucoup de choses peuvent se passer dans le monde du travail. Les harcèlements ont fait partie. En effet, beaucoup de personnes subissent toutes sortes de harcèlements, y compris les harcèlements sexuels. Des employeurs profitent de leur pouvoir pour abuser ou exploiter sexuellement leurs employés. Cependant, c’est un acte illégal et est puni par la loi.

Les différentes sortes d’abus sexuel

Il existe plusieurs formes d’abus et au bureau, il peut se présenter à tout moment. En général, ce sont les employés qui sont toujours les victimes. Il existe des cas où les employeurs mettent la pression envers son employé pour que ce dernier accepte de faire des actes sexuels avec lui. Cette forme d’abus est considérée en quelque sorte et les employeurs peuvent encourir des années de prison si le ou la victime décide de porter plainte. Ils peuvent être poursuivis pour deux crimes, pour abus de pouvoir et d’abus sexuel. Bien qu’il existe des hommes qui subissent des harcèlements sexuels au bureau, les femmes restent principalement les principales cibles. Il y a également les chantages sexuels qui se présentent quand un employeur refuse une demande spécifique en lien avec le travail en échange d’un acte sexuel. Dans tous les cas, les employeurs peuvent faire des menaces de licenciement. Il faut quand même savoir que séduire n’est pas harceler. Ce sont deux choses très différentes qu’il faut bien analyser avant d’entamer quoi que ce soit.

Les juridictions concernant les harcèlements sexuels au travail

Chaque cas d’abus et d’exploitation sexuelle est unique. Ainsi, chaque cas est jugé selon le cas de l’abus et la situation du salarié. Ainsi, pour se défendre, il est libre d’utiliser tous les moyens qu’il souhaite. Un abus de pourvoir au travail est un délit lourd et incompétent. Toute personne poursuivie de cette faute encourt de lourdes peines si elle est reconnue coupable et une personne victime d’abus et harcèlement sexuel peut poursuivre en justice l’abuseur jusqu’à 06 ans à compter du jour de l’acte. Une fois la date limite dépassée, il sera plus difficile pour la victime de poursuivre le coupable. Les peines encourues. De son côté, une fois reconnue coupable, l’abuseur risque en moyenne deux ans de prison et d’une amende d’environ 30000 euros. Les abus de pouvoir pour des fins sexuels sont intolérables, car cela aura des conséquences néfastes sur la vie en général de la victime. Si un employé se sent victime de harcèlement sexuel, il peut demander au tribunal d’ouvrir une enquête et de poursuivre son employé.

Le harcèlement sexuel est un délit pénal

Pour de diverses raisons, dont la peur de son avenir professionnel est le plus souvent le cas, les personnes victimes de harcèlement sexuel n’osent pas dénoncer les abus sexuels qu’ils subissent ou qu’ils ont subis. Il y a également l’existence des menaces de mort ou des chantages professionnels qui les empêche de porter plainte. En plus, dénoncer le nom d’une société n’est pas toujours évident. C’est également une des raisons pour lesquelles les victimes préfèrent le silence. Le harcèlement sexuel se caractérise en plusieurs formes :

  • Un contact physique non consenti
  • Des propos à caractère sexuel

Ce sont tous des actes jugés dangereux et un donc un délit pénal. Il existe des textes et des lois qui protègent les employés, c’est d’ailleurs mentionné dans le code de travail.